english website  página web en español  sito in italiano     
Abbé Éric, Père exorciste
Père Éric
Sous-Diacre de l'Église Catholique Gallicane

Liturgie – Profession de Foi et Sacrements

Le concile Vatican I en 1870 a certes reconnu le dogme de l’Immaculée Conception, mais a aussi imposé celui de l’infaillibilité Pontificale ; ce que l’Église Catholique Gallicane de France (Église traditionnelle des Rois de France respectant la tradition Gallicane) a très mal vécu puisqu’elle a demandé à conserver sa tradition Catholique, mais d’être relevée de toute filiation à la juridiction de l’Église Catholique de Romaine. Ce qui a été entériné au Concile Vatican II (1962 – 1966) où face à l’abandon par l’Église Catholique Romaine du Latin et de la Sainte Messe de saint Pie V, de très nombreux Prêtres et Evêques Catholiques Romains, pour rester fidèles à la foi Catholique traditionnelle ont demandé leur rattachement à la juridiction religieuse de l’Église Catholique Gallicane.

L’Église Catholique Gallicane a pour profession de foi le symbole des Apôtres, défini par les 1er et 2ème Conciles œcuméniques de Nicée et de Constantinople (en l’an 325 et 381), et complété par les professions de foi des Pères de L’Église. Elle reconnaît donc comme siens tous les dogmes qui ont été définis par l’Église, depuis les temps Apostoliques jusqu’au Concile Vatican I en 1870.
Rien en conséquence ne différencie dans ce domaine, l’Église catholique Gallicane de L’Église Catholique Romaine, hormis la discipline imposée au clergé en fonction du synode Gallican. Donc notre Église Catholique Gallicane maintient la Sainte Messe en latin et en français, selon le rite de saint Pie V ; et prie chaque jour en faisant prier pour le Très Saint Père, sa Sainteté le Pape Jean Paul II (que nous aimons, respectons et vénérons tout particulièrement) ainsi que les Papes qui le succèderont, don le nom est cité en premier aux intentions de Messes.
Il semblerait donc par respect de la Liturgie traditionnelle de l’Église d’occident voulu par Rome depuis 1530, que nous soyons plus Catholiques que certains qui se disent Catholiques, lesquels ont semble t-il sur le plan de la liturgie et du sacré abandonné la tradition Catholique, tout en maintenant des dogmes parfois un peu obscurs. En outre, par la validité et la légitimité des consécrations de son Apostolique et nul ne peut donc, de bonne foi mettre en doute la validité des sacrements qu’elle confère.